Développez votre business sur Internet et soyez  indépendants !

En 2020, et depuis la pandémie de coronavirus, les recherches de commerces et commandes sur Internet ont explosé, et les grands gagnants sont les plateformes telles que Amazon, Cdiscount (français), les grandes enseignes comme Fnac, Boulanger, Leclerc… et les commerçants indépendants qui possèdent leur propre site « vitrine » ou « e-commerce » (vente en ligne).

Évidemment, si vous n’avez pas de site, on ne peut pas vous trouver sur Internet, ou parfois grâce à des annuaires tels que les pages jaunes, mais qui n’offrent que peu d’informations, et parfois fausses ou pas à jour. Pire, il peut arriver que votre société soit mentionnée dans des « Avis clients », vrai ou faux d’ailleurs, et sans que vous ne puissiez intervenir, vous ne maîtrisez donc pas votre image, votre « e-réputation ».

Difficile dans ces conditions d’exister sur la toile, de vendre en ligne, ou de pouvoir proposer du click and collect !

Soyez indépendants des réseaux sociaux et des GAFAM.

L’autre avantage de posséder son propre site internet, est que vous êtes indépendants, à moins d’utiliser volontairement Amazon Web Services (AWS) par exemple et que vous ne juriez que par les réseaux sociaux.
Les sites internet réalisés par AWS ou d’autres société américaines sont soumises au Patriot Act, qui permet aux administrations américaines de récupérer toutes ces données hébergées dans leurs Cloud, et ne sont que rarement respectueuses du RGPD, alors que vos données personnelles y sont stockées, comme le n° de votre carte bleue.

Autant créer son site avec des partenaires français (agences digitale, web master indépendants comme moi), qui hébergent leurs sites en France ou en Europe. L’autre intérêt est que contrairement aux Gafam comme Amazon, nous payons nos impôts en France et créons de l’emploi en France.

Quant aux réseaux sociaux, ils permettent, certes, d’offrir une visibilité, mais vous êtes dépendants de leur politique commerciale, de leur commission sur vos ventes, et obligent les consommateurs à se créer un compte chez eux, donc à l’utilisation de leurs données personnelles comme les vôtres d’ailleurs. Et sur quels réseaux communiquer ? Car ça dépend quand même de votre cible… Par exemple, les jeunes utilisent massivement Instagram, Youtube, Snapchat, tiktok, mais peu Facebook, qui d’ailleurs s’est fait pirater des milliers de comptes. Et quand ils changent les règles du jeu, vous n’avez pas votre mot à dire.

Il ne faut donc pas mettre ses oeufs dans le même panier, et se servir d’eux (si vous le souhaitez vraiment), plutôt que ce ne soit l’inverse… N’oubliez pas que quand c’est gratuit, c’est vous le produit !

Pour en savoir plus, consultez ma page sur la stratégie digitale.

Évidemment, il est important qu’un site donne envie à vos visiteurs de consulter un maximum de vos pages, donc que le design les attire, et que le contenu les intéresse.
Mais consulteriez-vous un site qui s’affiche en tout petit sur votre smartphone, pas sécurisé, et que l’on ne trouve pas sur les moteurs de recherche ?

Pourquoi un site doit arriver en tête des moteurs de recherches  ?

Si votre site est mal référencé, personne ne vous trouvera dans les moteurs de recherche, ou a la 30° page, mais personne n’ira le courage d’aller jusque là !
Alors comment fait-on pour apparaître dans les premières pages de recherche, voire à la première ?

En optimisant le référencement naturel (SEO) !

Pour faire simple, c’est l’utilisation d’un ensemble de méthodes (techniques, contenus, texte, photos, liens…) qui permet aux moteurs de recherche (google, bing…) de bien comprendre et analyser votre site, de le classer (ranking) parmi les autres, en utilisant un algorithme qui lui est propre, et qui évolue tous les mois. Ce qui explique parfois le déclassement de certains sites qui régressent ou qui progressent.

Le référencement naturel SEO est donc le point le plus important de votre site, j’en ai fait ma spécialité car c’est à la fois de la technique informatique et du marketing (contenus…).

Le meilleur exemple montrant que le référencement dépend aussi de certains critères techniques, c’est notamment l’abandon du HTTP au profit du HTTPS et maintenant du HSTS…

En conclusion, mal référencé, personne ne trouvera votre site aussi joli soit-il !

Consultez la page Référencement SEO, je décris plus précisément les grandes lignes et un exemple concret.

Pourquoi un site sécurisé en HSTS (HTTP Strict Transport Security) plus que en HTTPS ?

Sans rentrer dans la technique, le HTTPS (S) est la version sécurisée du HTTP, car elle permet d’identifier le site (et ses responsables) via un Certificat (délivrée par une autorité), et de sécuriser les informations qui transitent entre votre navigateur et le serveur où est hébergé le site, par un algorithme de cryptage.
Le but est d’éviter de vous retrouver sur un faux site (cheval de Troie) et / ou de vous faire voler vos données personnelles lors de l’envoi du formulaire de contact par exemple.

Le HSTS quant à lui, oblige votre navigateur à ne communiquer avec votre site que par des pages sécurisées en HTTPS, les pages en HTTP ne pouvant pas s’afficher. D’autre part, je sécurise aussi mes sites en protégeant les « Headers » (entête), depuis le serveur web directement. 

D’un point de vue réglementaire, la CNIL indique d’ailleurs que le formulaire de contact doit ainsi être protégé en HTTPS (minimum), et qu’un message doit indiquer la nature de l’échange d’information (sécurisation par TLS),  cf ma page contact.

D’un point de vue référencement, Google et d’autres robots déclassent les sites non sécurisés, et certains navigateurs comme Chrome n’affichent même plus le contenu de votre site. Autant dire que vous perdrez une bonne partie de votre trafic.

Évidemment, un site marchand où vous échangez vos données personnelles et bancaires doit impérativement être en HTTPS, si ce n’est pas le cas, je vous conseille tout simplement de ne saisir aucune donnée et de trouver un autre e-commerçant.

Enfin, je rappelle que depuis mai 2018, le passage en HTTPS fait partie des obligations des propriétaires de site, afin d’être conforme au Règlement Général sur la Protection des Données, le fameux RGPD.

Pourquoi respecter le RGPD ?

Depuis le mois de mai 2018, la commission européenne impose à ses états membres de protéger les données personnelles de tout individu, et ça ne concerne pas que les sites internet, mais je ne traiterai que de cette partie.

La liste n’est pas exhaustive, mais il faut notamment modifier le bandeau cookie et comment on les dépose, les mentions légales, ajouter votre politique de confidentialité, le formulaire de contact, et passer son site en HTTPS, c’est quand même beaucoup mieux, et rassurant pour vos clients. Ça leur assure une bonne « expérience client » et « relation client », ce qui ne sera pas le cas si leurs données sont volées.

Et si vous ne le faites pas, vous risquez quoi ?
jusqu’à 4% de votre chiffre d’affaires mondial, avouez que ce serait dommage, non ?

Si vous possédez déjà un site, et qu’il n’est pas encore aux normes, je peux évidemment vous conseiller, en attendant, consultez mon article dédié au RGPD.

Mais au fait. Vous souhaitez créer un site, mais dans quel but ? Avez-vous une stratégie digitale pour tisser une vraie toile d’araignée sur le Web ?  Consultez ma page dédiée